Un groupe de discussion sur l’inclusion des femmes et l’efficacité des processus de paix s’est tenu à l’OSCE, à Vienne, le 19 juin 2019, dans le but de soutenir le processus d’élaboration d’une boîte à outils sur l’inclusion des femmes pour des processus de paix plus efficaces sous la direction de l’Équipe d’appui à la médiation de l’OSCE et de la Section pour l’égalité de genre. En complément de la note d’orientation de l’OSCE de 2013 sur l’amélioration de la médiation sensible au genre, la boîte à outils vise à soutenir la mise en œuvre des engagements de l’OSCE  concernant la participation et la représentation des femmes à toutes les phases du cycle du conflit, en poursuivant trois objectifs :

1) Identifier la manière dont les femmes et les groupes de femmes sont engagés dans le travail pour la paix dans des contextes où l’OSCE soutient un processus officiel de négociation ou de facilitation du dialogue, ainsi que les liens possibles avec des formats officiels.
2) Identifier les facteurs liés au processus de l’OSCE et au contexte qui font avancer ou entravent l’inclusion et la participation de femmes dans de tels processus.
3) Identifier avec les médiateurs de l’OSCE et les parties aux négociations les outils et les pratiques pertinents dans le contexte de l’OSCE qui permettront d’accroître la participation significative des femmes pour des processus de médiation plus efficaces.

Pour l’élaboration de la boîte à outils, le rôle des femmes dans la paix a été étudié dans des contextes où l’OSCE soutient des processus de négociation officiels et des entretiens avec des représentants spéciaux et des personnes associées à de tels formats. La réunion a rassemblé un groupe de femmes expertes en médiation et en consolidation de la paix, parmi lesquelles des membres du Réseau des femmes médiatrices de la Méditerranée, représentées par Yakın Ertürk (Turquie), Vesna Škare Ožbolt (Croatie) et Irene Fellin (Secrétariat du RFMM), le Réseau des femmes médiatrices des pays nordiques et des femmes médiatrices du Commonwealth dans le but de discuter des résultats préliminaires de la recherche et d’examiner les outils susceptibles de faire progresser l’inclusion des femmes dans les processus de l’OSCE.