Les 21 et 22 mars, à Beyrouth, des membres du Réseau des femmes médiatrices de la Méditerranée (RFMM) ont rencontré une délégation des femmes médiatrices des pays nordiques (Norvège) afin de partager leurs expériences et de renforcer la coopération avec les acteurs internationaux et les parties prenantes régionales afin de parvenir à une plus grande inclusion des femmes dans les efforts de paix et de réconciliation.

Atelier à huis clos
Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) est l’une des régions clés du RFMM en termes de renforcement de la participation des femmes aux processus de paix et de réconciliation, et une région prioritaire pour l’antenne norvégienne du Réseau des femmes médiatrices des pays nordiques. Les deux réseaux opèrent dans des conditions très différentes, mais ils partagent le même objectif : accroître l’inclusivité. La rencontre a permis aux participantes d’avoir une discussion ciblée sur le rôle des femmes médiatrices et sur la manière dont les réseaux peuvent contribuer à renforcer la participation des femmes. La comparaison et la confrontation des points forts et des défis des réseaux ont permis de souligner la complémentarité de leurs travaux et de définir de possibles domaines de coopération entre le réseau méditerranéen et celui nordique, y compris en collaboration et au soutien des Nations Unies.

Évènement de haut niveau
La rencontre prévoyait la participation à une réunion de haut niveau sur la contribution des femmes à la paix et à la sécurité dans la région du MENA, organisée par l’ambassade de Norvège au Liban. Mme Hafida Benchehida a pris la parole au nom du Réseau des femmes médiatrices de la Méditerranée (RFMM), aux côtés d’Idun Tvedt, médiatrice norvégienne et envoyée spéciale aux Philippines, et de Mirin Maalouf Abi Chaker (Commission nationale de la femme libanaise). Le panel a été animé par Sanam Anderlini (Réseau International Civil Society Action Network – ICAN) et a bénéficié de la présence et de la contribution de l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Geir O. Pedersen. Le débat a porté sur les obstacles et les voies à suivre pour une participation significative des femmes aux processus de paix. La délégation du RFMM était composée de Mme Hafida Benchehida (Algérie), Justine Abi Saad, Johanna Hawari Bourgély, Karma Ekmekji, Lea Baroudi (Liban) et Irene Fellin (Secrétariat du RFMM).

Crédit photo : Helene Revhaug/NOREF